À 15 minutes de Place de Clichy Ligne 13 - Gabriel-Péri Navettes gratuites retour vers Paris
Un bâtiment revisité par Patrick Bouchain

LE LIEU, LA VILLE Architecture | Patrick Bouchain

Un acte architectural de Patrick Bouchain et de Nicole Concordet qui consiste à faire du Théâtre de Gennevilliers un lieu de vie ouvert sur la ville

Pascal Rambert a voulu faire du Théâtre de Gennevilliers un lieu convivial, ouvert à tous comme doit l'être un forum public. Il a confié à l'architecte scénographe Patrick Bouchain la charge de réaménager l'espace du public. Cet architecte à la démarche singulière déclare « avoir cessé de faire de l'architecture » pour laisser la place à la « mobilité des choses » et à la « convivialité des hommes ». Déconstruisant les modèles figés de l'architecture publique, qui laissent par définition le peuple dehors, Patrick Bouchain privilégie la circulation fluide de l'extérieur vers l'intérieur. Il décloisonne l'entrée du théâtre en effaçant les frontières entre la rue et le bâtiment.

Le point de vue de Patrick Bouchain

« C’est le plus bel outil de la région parisienne. Il est sans prétention. Quand on y arrive, on pourrait croire que c’est la caserne des pompiers ou la mairie ou une école, pas un théâtre. Il faut être un habitué du théâtre pour savoir que c’est un théâtre. Pour moi, c’est une référence. C’était un théâtre il fallait en faire un lieu de vie… On décide de décliner la courbe de la façade que tout le monde aime, une courbe 1930. Tourner cette courbe, la retourner en faisant une queue en forme de crosse et dans cette crosse, mettre le lieu de vie. Et de le faire comme un plateau de théâtre, tout en bois, en disposant devant des tubes d’échafaudage en mémoire de Napo. Enfin, sur le côté on projette d’ouvrir une porte qui raccordera avec l’escalier montant au foyer, si bien que cet escalier qui paraissait grand paraîtra petit ».

« L’architecture ne porte pas de sens, elle est de pure forme. Idéalement, la commande architecturale devrait émaner de l’utilisateur. Mais dans nos sociétés, la séparation et la segmentarisation des fonctions sont telles que celui qui passe la commande n’est absolument pas l’utilisateur. Jamais je ne construirai un lieu pour une personne que je ne connais pas. Si l’utilisateur n’est pas le commanditaire, il doit être au moins l’interlocuteur. Je fais donc une architecture l’interprétation. Je suis un auteur qui entend la commande d’un utilisateur et qui la transmet à des constructeurs. Je transmets le sens, je donne des indications, un peu comme un metteur en scène avec ses acteurs. Ce n’est donc pas la forme qui fait sens, c’est le sens qui fait forme. La commande publique échappe alors au pouvoir politique qui est pourtant le garant de l’intérêt général. La puissance publique représente l’organisation collective de la société, mais elle ne doit pas pour autant être anonyme, froide et abstraite. Son rôle est de repérer un individu particulier à qui elle va confier une responsabilité collective. Or aujourd’hui, la puissance publique porte une responsabilité collective sans que l’on puisse identifier un responsable... Je propose aux élus de prendre une responsabilité politique et non technique. » Patrick Bouchain, architecte.

Les espaces du théâtre

Les Plateaux

Le Théâtre de Gennevilliers présente la particularité d’avoir deux plateaux attenants, pouvant ainsi offrir une profondeur de scène inégalée de 38 mètres. Le plateau 1 dispose d’une hauteur sous grill parmi les plus hautes de France (22m40) ainsi que d’un étage de dessous.
Jauges : 357 places pour le plateau 1, 177 places pour le plateau 2
 Surfaces : 168m2 pour le plateau 1, 150m2 pour le plateau 2

Les salles de répétitions

En outre, il dispose de deux salles de répétitions sous la forme des plateaux 3 et 4.
Jauges : 100 personnes pour le plateau 3, 130 personnes pour le plateau 4
 Surfaces : 100m2 pour  pour le plateau 3, 135m2 pour  pour le plateau 4

La galerie

Un espace d’exposition et de réception.
Jauge : 160 personnes. Surface : 80 m2.

Le lieu de vie & le Food’Art

Un vaste espace d’accueil et de réception.
Jauge : 100 à 250 personnes. Surface : 250 m2

Le salon

Un lieu convivial pour les publics, doté d’une bibliothèque (consultation et emprunt de livres), lieu de réception, d’exposition, de projection, de rencontres et de débats. Cet espace, situé au cœur du théâtre, peut également être fermé selon les besoins.
Jauge : 100 à 250 personnes. Surface : 160 m2.

 

 

Galerie photo

follow Dailymotion Twitter Facebook