Le festival (tjcc) - programmation Joris Lacoste

Le festival (tjcc)
Programmation Joris Lacoste
en compagnie d'Élise Simonet
et Grégory Castéra

  

4-5-6 JUIN À PARTIR DE 19H

 

Billet 1 soirée 15€ / 10€ / 7€

RÉSERVEZ

Pass festival 3 soirées 24€

RÉSERVEZ

La huitième édition du festival (tjcc) du T2G  est entre les mains de l’auteur, metteur en scène Joris Lacoste. En compagnie d’Élise Simonet et de Grégory Castéra, il a imaginé trois soirées-marathon où, sur le grand plateau du théâtre se succèderont performances de poésie et de théâtre, lectures de textes rares, one-man shows, improvisations virtuoses, conférences très pointues, rap inattendu, discours politiques divers, cours de yoga pour spectateur assis, vente à la criée de poisson frais : une trentaine d’interventions, entre 2 minutes à 45 minutes, qui ont toutes en commun cette étrange situation : quelqu’un vient nous parler.

 

JEUDI

accjeudi

+

De 19h à minuit
Le public est libre d’entrer et sortir pendant le programme

Cliquez sur les événements pour en savoir plus.

+

Alex Cecchetti
Summer Is Not The Prize of Winter - 30mn.

Summer is not the Prize of Winter est une méditation profonde sur la nature de l'existence et de la capacité du langage, de l’image, et des gestes à incarner les préoccupations essentielles de la vie. Alex Cecchetti crée un environnement de pathos empathique et d'intimité qui valorise la connexion humaine. Créé à l'origine comme un système de poèmes transmis oralement, qui favorise les transformations des formes et des contenus, Summer is not the Prize of Winter est présenté ici pour la première fois dans son incarnation la plus éphémère : à bout de souffle.

+

Héléna Villovitch
Anecdotes de tournage - 2mn.

« On m’a proposé de raconter des histoires drôles et je n’en connaissais pas, j’ai donc pris de l’avance en rédigeant les quelques  "anecdotes de tournage" qui ne manqueront pas de circuler à la sortie de mon prochain film,  SOFAS, actuellement en préparation. »

+

Grégoire Monsaingeon
lit On croit connaître les gens de Tim Kreider - 45mn.

Un jour, Tim Kreider reçoit une lettre de Jim, son ami et mentor, qui lui apprend qu’il est une femme née dans le corps d’un homme. À bientôt quarante ans, il (elle) ne peut plus vivre dans le mensonge.

Moyen-Courrier est une maison d’édition qui publie des textes courts et un projet qui s’intéresse au dialogue entre littérature narrative et représentation théâtrale. Pour le festival (tjcc), Moyen-Courrier s’inspire des codes du stand-up et propose trois monologues à mi-chemin entre lecture et confidence.

Lien web : http://moyencourrier.fr/site/

Production : Moyen-Courrier | Traduction, adaptation & dramaturgie : Julie Etienne & Elodie Perrin | Jeu : Grégoire Monsaingeon

On croit connaître les gens est publié aux éditions Moyen-Courrier. Copyright © 2012 by Tim Kreider

+

Sarah Vanhee
Turning Turning (a choreography of thoughts) - 20mn.

« Cette performance est basée sur une pratique que je développe, et que j’appelle la "pensée-parlante". Plutôt que d’être un simple véhicule pour la communication, je considère la parole comme un mouvement, avec des motifs et des caractéristiques spécifiques à la parole de chaque individu. Afin de ne pas seulement mettre l'accent sur ces modèles, mais aussi de les transformer et les surmonter, j’ai développé une technique - et, dans le même temps, un paradoxe - qui se sont avérées particulièrement importants, à savoir "parler devant ses pensées".
Ce que nous expérimentons, ce sont différents modes de pensée, de déplacement - vivant dans le langage. Et les mots qui tournent autour des mots qui tournent autour des mots. » S. V.

Lien web : sarahvanhee.com

Concept & performance par Sarah Vanhee. Production Manyone. Manyone est soutenu par le Gouvernement flamand. Merci à Campo (Gand).

+

Héléna Villovitch
Anecdotes de tournage - 2mn.

« On m’a proposé de raconter des histoires drôles et je n’en connaissais pas, j’ai donc pris de l’avance en rédigeant les quelques  "anecdotes de tournage" qui ne manqueront pas de circuler à la sortie de mon prochain film,  SOFAS, actuellement en préparation. »

+

Serge Aron
La coopération chez les animaux - 40mn.

"L’apparition de la coopération dans le règne animal est considérée comme une transition majeure de l’Evolution. Plusieurs concepts expliquent aujourd’hui le passage de la vie solitaire à la vie sociale. À partir des découvertes les plus récentes, j’illustrerai comment la sélection naturelle a favorisé la coopération entre les animaux."

+

Mette Edvardsen
No Title - 45mn.

No Title traite de la façon dont la réalité existe dans le langage et comment cela se prolonge dans l'espace réel. Il est question de la façon dont la mémoire et l'imagination se floutent. Il est question des choses et comment les choses peuvent être là et disparaitre dans le même temps, et que ce qui définit cette action est diverse. No Title porte sur la conscience que toutes les choses sont éphémères et que rien ne dure éternellement. C’est aussi une perfomrance sur ce qu’est une pièce sur sa fabrication, sur ce que sa puissance et ses limites pourraient être. C’est à propos de l'écart invincible entre la pensée et l'expérience, entre ici et là. No Title est une écriture dans l'espace. C’est une écriture qui retrace et efface, qui se penche sur des choses qui ne sont pas là et récupère ce qui est à la place.

Lien web: www.metteedvardsen.be

Création et performance: Mette Edvardsen ; Produit par: Natalie Gielen/ Manyone et Mette Edvardsen/ Athome ; Coproduit par : Kaaitheater/ Brussel, BUDA/ NEXT Festival/ Kortrijk, Teaterhuset Avant Garden/ Trondheim, BIT/ Bergen, Black Box Teater/ Oslo ; Avec le soutien de : the Flemish Community, Norsk Kulturråd ; Remerciements à : Heiko Gölzer, Mari Matre Larsen ; Photo: Lilia Mestre ; Design graphique: Michaël Bussaer.

+

Gabriel Lester
Turn The Tables - 12mn.

Les mémoires enregistrées d’un voyage de jeunesse deviennent tangibles et même physiques dans les mains du narrateur alors qu’il écoute son voyage passé dont le journal est imprimé sur un disque vinyle. Participant et entrant dans la conversation avec ses souvenirs, le narrateur se relie aux temps passés et à ses observations en commentant par le dialogue et le maniement textuel des mots imprimés sur le vinyle.

Lien web : gabriellester.com

+

Frédéric Danos
Enfants non admis - 20mn.

Sans doute quelque chose à propos du téléphone et/ou du fait que depuis la porte d’entrée on entend sa sonnerie.

Lien web : danos.me

+

Anne-Lise Le Gac et Élie Ortis
GRAND MAL - sous power point - 25mn.

Dans la version GRAND MAL – sous power point Anne-Lise Le Gac exposera certains des sujets-objets de la recherche qu'elle mène avec Élie Ortis :

⁃ C'est parce que tu es seule que tu es disponible à l'amour. Il faudrait rester seul et vivre des IT avec d'autres gens seuls. De temps en temps.
⁃ Si tu voyais la gueule de son studio – c'est HALLUCINANT. Un bordel phénoménologique. Il n'y a pas de différence entre trésors et déchets.

Anne-Lise Le Gac = artiste performance
Élie Ortis = artisan couturier.

Lien web: http://www.al-lg.com/

+

Héléna Villovitch
Anecdotes de tournage - 2mn.

« On m’a proposé de raconter des histoires drôles et je n’en connaissais pas, j’ai donc pris de l’avance en rédigeant les quelques  "anecdotes de tournage" qui ne manqueront pas de circuler à la sortie de mon prochain film,  SOFAS, actuellement en préparation. »

VENDREDI

accvendredi

+

De 19h à minuit
Le public est libre d’entrer et sortir pendant le programme

Cliquez sur les événements pour en savoir plus.

+

Frédéric Danos
Enfants non admis - 20mn.

Sans doute quelque chose à propos du téléphone et/ou du fait que depuis la porte d’entrée on entend sa sonnerie.

Lien web : danos.me

+

Claire Delaporte
lit L’autoroute des disparues de Vanessa Veselka - 45mn.

À quinze ans, Vanessa Veselka part de chez elle avec un sac à dos et une guitare. Un jour, en stop, elle monte avec le mauvais routier et croit l’heure de sa mort arrivée. Des années plus tard, devenue écrivain, elle entend parler d’un serial killer qui tuait des auto-stoppeuses dans les années 1980. Les dates et les lieux coïncident : ça pourrait être lui.

Moyen-Courrier est une maison d’édition qui publie des textes courts et un projet qui s’intéresse au dialogue entre littérature narrative et représentation théâtrale. Pour le festival (tjcc), Moyen-Courrier s’inspire des codes du stand-up et propose trois monologues à mi-chemin entre lecture et confidence.

Production : Moyen-Courrier | Traduction : Philippe & Emmanuelle Aronson  | Adaptation & dramaturgie : Julie Etienne & Elodie Perrin | Jeu : Claire Delaporte

L’autoroute des disparues est publié aux éditions Moyen-Courrier

+

Simon Fravega
Bonsoir, excusez moi de vous déranger - 2mn.

La durée moyenne entre deux stations de métro est d'environ 2 minutes. C'est exactement le temps que j'ai pour convaincre. Un patineur artistique à côté de ses pompes, un lanceur de couteau au bout du rouleau et un Elvis en pleine dislocation tenteront de persuader qu’il y a d’autre façon d’appréhender l’humain.

Lien web : simonfravega.com

+

Jonathan Burrows et Matteo Fargion
Cheap Lecture - 30mn.

Au cours des dix dernières années, le chorégraphe Jonathan Burrows et le compositeur Matteo Fargion ont fait parcouru le monde avec leurs duos d’une simplicité trompeuse, néanmoins virtuoses et spirituels. La danse et la musique y nouent une relation captivante. Tout a commencé avec Both Sitting Duet (2002), The Quiet Dance (2005) et Speaking Dance (2006).
Cheap lecture (2009) est une performance parlée rythmique mise en musique. Dans un discours emphatique sur les mains vides, le public, le temps, la répétition et la danse, virant du philosophique à l’humour et réciproquement, Cheap lecture, révèlent doucement comment les deux artistes travaillent en nous entrainant dans des digressions les plus inattendues : une performance qui danse dans votre tête.

Lien web : jonathanburrows.info

Concept & performance : Jonathan Burrows & Matteo Fargion | Cheap Lecture est une commande du Cultureel Centrum Maasmechelen & Dans in Limburg.

+

Myriam Van Imschoot
Scrambled Speech - 7mn.

Avec Scrambled Speech, Myriam Van Imschoot décompose le langage dans ce qui semble être bégaiement, mais qui est en réalité brouillage neurologique, remous et lambeau de pensée, toujours en retard ou en avance, jamais à l’heure. Travaillant sur le rythme et le geste, Van Imschoot expose les desseins de communication dans les prises de parole (non)-réussies.
Scrambled Speech a d’abord été créé comme monologue d’ouverture du solo de Van Imschoot, Living Archive. Depuis 2013, elle le joue en tant que poésie sonore indépendante pour Word Live 4 à la Wall Gallery de Rotterdam, Stichting Perdu à la Rietveld Academy d’Amsterdam, et au Mercat de les Flors à Barcelone.

+

Stéphanie Béghain
lit L'Énéïde de Virgile, dans la traduction de Pierre Klossowski - 20mn.

« Le poème épique de Virgile est en effet un théâtre où ce sont les mots qui miment les gestes et l’état d’âme des personnages, de même que par leurs agencements ils miment aussi les accessoires propres à l’action. Ce sont les mots qui prennent une attitude, non pas le corps ; qui se tissent, non pas les vêtements ; qui scintillent, non pas les armures ; qui grondent, non pas l’orage ; qui menacent, non pas Junon ; qui rient, non pas Cythérée ; qui saignent, non pas les plaies. » P. Klossowski, 1964.

+

Katya Feltrin
Yoga Nidra - 20mn.

Professeur de yoga depuis 2009, j'aimerais donner un cours de yoga nidra aux personnes présentes dans le public pour leur faire vivre une expérience "scénique" intérieure. "Nidra" signifie sommeil en sanskrit. Il s’agit d’une technique de relaxation, de concentration et de méditation basée sur le contrôle du sommeil, qui commence par un temps de relaxation, se poursuit par l'appréhension mentale des différentes parties de son corps, par le contrôle de sa respiration, puis se termine par des exercices de visualisations. C'est une approche du yoga mental accessible à tous.

+

Simon Fravega
Bonsoir, excusez moi de vous déranger - 2mn.

La durée moyenne entre deux stations de métro est d'environ 2 minutes. C'est exactement le temps que j'ai pour convaincre. Un patineur artistique à côté de ses pompes, un lanceur de couteau au bout du rouleau et un Elvis en pleine dislocation tenteront de persuader qu’il y a d’autre façon d’appréhender l’humain.

Lien web : simonfravega.com

+

Olivier Nourisson
Théâtre de l’Architecture contemporaine - 20mn.

J'ai commencé à faire des crises de somnambulisme et à écrire pendant ces crises, le lendemain matin je retrouvais sur des feuilles des mots écrits, je me suis dit que c'était pas mal, après j'ai fait des cymbales, toutes les occasions était bonnes pour donner des grands coups de cymbales, après j'ai commencé à utiliser une visseuse pour assembler un tas de trucs, j'utilise parfois des mots que je ne comprends qu'a moitié, par exemple je peux utiliser les mots: Opacité, Das Ding, anti-Aufklärung.

+

Sarah Chaumette
lit des extraits de SCUM Manifesto de Valérie Solanas - 33mn.

Tout un programme féministe et libertaire écrit en 1967.

Texte Valerie Solanas | traduction Blandine Pélissier | adaptation et dramaturgie Sarah Chaumette et Mirabelle Rousseau.

+

Marion Duval
Au feu ! - 20mn.

X s’approche doucement de la mort et voit depuis toutes ces années sa vie se dessiner après coup et en moins bien, c'est à dire globalement pas à la hauteur de ses espoirs. Toujours en retard, toujours derrière, jamais à l’abri d'une frustration. Il lui manquait, entre autres choses sans doute, la faculté d’anticiper.

Écriture et jeu : Marion Duval ; dramaturgie et regard extérieur : Adina Secretan ; remerciements : Das plateau, Florian Leduc, Aurélien Patouillard, Louis Bonard, Cédric Simon, Caroline Imhof, Charlotte Filou

+

Simon Fravega
Bonsoir, excusez moi de vous déranger - 2mn.

La durée moyenne entre deux stations de métro est d'environ 2 minutes. C'est exactement le temps que j'ai pour convaincre. Un patineur artistique à côté de ses pompes, un lanceur de couteau au bout du rouleau et un Elvis en pleine dislocation tenteront de persuader qu’il y a d’autre façon d’appréhender l’humain.

Lien web : simonfravega.com

SAMEDI

accsamedi

+

De 19h à minuit
Le public est libre d’entrer et sortir pendant le programme

Cliquez sur les événements pour en savoir plus.

+

Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers

lit Quelque chose en nous de général (le discours) de Jean-Charles Massera - 23mn.

Quelque chose en nous de général (le discours) est un discours destiné à être prononcé par un élu à l'occasion improbable de la destruction définitive de toute politique d'entassement des personnes et de zonage des possibles dans les grands ensembles. Quelque chose en nous de général (le discours) est un discours de politique générale et de dézonage des possibles pensé à l'échelle de l'épanouissement et non à celle des plans d'urgence, un discours prenant en compte les aspirations de chacun, y compris celles et ceux qui ont évoqué samedi lors de la réunion à la salle Paul Verlaine le problème des jeunes qui tournent dans le lotissement jusqu’à une heure du matin. Quelque chose en nous de général (le discours) engage donc avec vous une réflexion commune, tant sur la possibilité d'autre chose que de taper dans un ballon ou de scander de manière saccadée son assignation à résidence, que sur nos personnes âgées de 75 ans ou plus, qui se sont retrouvées dans la bonne humeur en compagnie de leurs animateur et animatrice bien-aimés, Anne-Françoise Pilorget (à la chansonnette) et Jean-Marie Grangier (à l’accordéon). Vous l'aurez compris, si j'ai voulu être parmi vous le 6 juin prochain, c'est pour réaffirmer avec force mon attachement à l'atrophie de la culture de l'assignation à résidence et à la réinvention de demain, en engageant avec vous un véritable débat sur le projet d'élargissement de notre imaginaire et du coup, de celui du Grand Paris.

Production - création « Nouvelles Scènes — I Love Dijon », Dijon. 2001 pour la version originale, réécrite et réactualisée grâce au soutien du Théâtre de Gennevilliers - Centre Dramatique National de Création Contemporaine dans le cadre du festival (tjcc) 2015.

+

Thibaud Croisy
4 rêves non-censurés en présence de Fleur Pellerin - 4mn.

"J’étais avec Mathias au Gibus, je dansais une bière à la main et je lui disais que je n’arrêtais pas de rêver de Fleur Pellerin, ces temps-ci. J’avais le sentiment d’entretenir un lien secret avec cette femme, corporel, et j’avais presque fini par me demander si je n’étais pas devenu son excroissance gouvernementale, la métaphore abstraite de son clitoris entier. Que signifiait l’apparition de cet étrange visage asiatique au milieu de mes nuits, ce sourire ambigu qui me regardait comme s’il voulait me parler ? Autant de motifs mystérieux que je me suis enfin résolu à explorer par le récit de nos subtils chassés-croisés".

+

Pierre-Jean Etienne
lit Sophia de B.J. Novak - 45mn.

Un homme revient sur les circonstances qui l’ont rendu célèbre malgré lui : pourquoi et comment, ayant fait l’acquisition d’un robot sexuel, il l’a ramené au magasin, devenant du même coup la risée du monde entier.

Moyen-Courrier est une maison d’édition qui publie des textes courts et un projet qui s’intéresse au dialogue entre littérature narrative et représentation théâtrale. Pour le festival (tjcc), Moyen-Courrier s’inspire des codes du stand-up et propose trois monologues à mi-chemin entre lecture et confidence.

Production : Moyen-Courrier | Traduction & dramaturgie : Julie Etienne & Elodie Perrin | Jeu : Pierre-Jean Etienne

“Sophia” est extrait de ONE MORE THING, Stories and Other Stories de B.J. Novak, publié aux éditions Knopf en 2014 © 2014 by B.J. Novak

+

Thibaud Croisy
4 rêves non-censurés en présence de Fleur Pellerin - 4mn.

"J’étais avec Mathias au Gibus, je dansais une bière à la main et je lui disais que je n’arrêtais pas de rêver de Fleur Pellerin, ces temps-ci. J’avais le sentiment d’entretenir un lien secret avec cette femme, corporel, et j’avais presque fini par me demander si je n’étais pas devenu son excroissance gouvernementale, la métaphore abstraite de son clitoris entier. Que signifiait l’apparition de cet étrange visage asiatique au milieu de mes nuits, ce sourire ambigu qui me regardait comme s’il voulait me parler ? Autant de motifs mystérieux que je me suis enfin résolu à explorer par le récit de nos subtils chassés-croisés".

+

Gaël Leveugle
dit Le Chiffre à la lettre d'Aurélien Froment - Xmn.

Le Chiffre à la lettre est un monologue crée par un nouvel acteur chaque fois qu’il est présenté. Le texte est adapté d’un entretien avec Benoit Rosemont, homme de spectacle français. Rosemont y décrit les techniques de mémoire artificielle qu’il emploie dans son propre spectacle de mémoire prodigieuse. Présenté à Khastoo Gallery, avec Alex Frost, Los Angeles, 2009 ; Bonniers Konsthall et Royal Dramatic Theatre, avec Johan Holmberg, Stockholm, 2009 ; galerie Art & Essai, avec Agathe Jeanneau, Rennes, 2010.

Interprétation: Gaël Leveugle ; Aurélien Froment, Le Chiffre à la lettre, 2009, monologue, 40 minutes, d'après un entretien avec Benoît Rosemont illusionniste.

+

Jonathan Burrows et Matteo Fargion
Body Not Fit For Purpose - 30mn.

Body Not Fit For Purpose est la première œuvre ouvertement politique du duo, en prenant comme point de départ l'insuffisance du corps de la danse pour exprimer ce qui est source de préoccupation et en même temps la radicalité inhérente à la tentative. La performance demêle les liens entre le sens et l'action, soulevant des questions au milieu de nos rires.
Au cours des dix dernières années, le chorégraphe Jonathan Burrows et le compositeur Matteo Fargion ont fait parcouru le monde avec leurs duos d’une simplicité trompeuse, néanmoins virtuoses et spirituels. La danse et la musique y nouent une relation captivante. Tout a commencé avec Both Sitting Duet (2002), The Quiet Dance (2005) et Speaking Dance (2006).

Lien web : jonathanburrows.info

+

Thibaud Croisy
4 rêves non-censurés en présence de Fleur Pellerin - 4mn.

"J’étais avec Mathias au Gibus, je dansais une bière à la main et je lui disais que je n’arrêtais pas de rêver de Fleur Pellerin, ces temps-ci. J’avais le sentiment d’entretenir un lien secret avec cette femme, corporel, et j’avais presque fini par me demander si je n’étais pas devenu son excroissance gouvernementale, la métaphore abstraite de son clitoris entier. Que signifiait l’apparition de cet étrange visage asiatique au milieu de mes nuits, ce sourire ambigu qui me regardait comme s’il voulait me parler ? Autant de motifs mystérieux que je me suis enfin résolu à explorer par le récit de nos subtils chassés-croisés".

+

Beny le Brownies
Concert - 15mn.

...

+

Antoine Boute
Les Morts rigolos - 15mn.

Dans Les Morts Rigolos on ne doute de rien : un type y raconte sa vie tout en racontant une blague, tout en révolutionnant les enterrements, tout en écrivant un thriller familial avec ses enfants (Victor, 7 ans, et Lucas, 5 ans), tout en théorisant l’écriture qui tue et révolutionnant les rapports entre vie, blague, mort, fécondation et enfance… Comme l’ensemble se déploie selon une logique implacable, ceci fait vraiment de « Les Morts Rigolos » un livre de grandes manœuvres.

+

Marc Fraize
Monsieur Fraize - 20mn.

Personnage singulier incroyablement déconcertant et terriblement drôle, arrivé sur scène comme une plaque de verglas en plein désert. Une sorte d’énigme qui décide de se livrer au public en toute naïveté et qui, au fil des rires, dévoile un univers ultra sensible où s’entremêlent les non-dits, le doute et la cruauté du quotidien.

+

Pamina de Coulon
FIRE OF EMOTIONS : GENESIS (morceaux choisis) - 30mn.

FIRE OF EMOTIONS est un vaste projet dont le voyage dans le temps (et ses multiples spéculations), est à la fois motif central et prétexte pour aborder tout autre question de notre rapport au monde, en puisant dans les forces irrationnelles de la science, tout autant que dans les très rationnels mondes de possibles que nous offre la science-fiction. Y sont également questionnées les narrations les plus communément admises de notre réalité, et leur monopole. La narration est le fond et la forme de la pratique de Pamina de Coulon, et cette fois encore tout prend source dans sa très têtue volonté de (tout) comprendre. Dans ce nouveau projet, elle pousse encore plus loin le développement d’un système explicatif qui puisse l’aider à contenir (un peu) l’expansion de l’inconnu.

Celles qui errent ne sont pas toutes perdues. - J.R.R. Tolkien

+

Thibaud Croisy
4 rêves non-censurés en présence de Fleur Pellerin - 4mn.

"J’étais avec Mathias au Gibus, je dansais une bière à la main et je lui disais que je n’arrêtais pas de rêver de Fleur Pellerin, ces temps-ci. J’avais le sentiment d’entretenir un lien secret avec cette femme, corporel, et j’avais presque fini par me demander si je n’étais pas devenu son excroissance gouvernementale, la métaphore abstraite de son clitoris entier. Que signifiait l’apparition de cet étrange visage asiatique au milieu de mes nuits, ce sourire ambigu qui me regardait comme s’il voulait me parler ? Autant de motifs mystérieux que je me suis enfin résolu à explorer par le récit de nos subtils chassés-croisés".

+

Frédéric Danos
Enfants non admis - 20mn.

Sans doute quelque chose à propos du téléphone et/ou du fait que depuis la porte d’entrée on entend sa sonnerie.

Lien web : danos.me