Claudine Doury

Jeunes femmes dépeintes

 

Pour sa nouvelle collaboration avec le T2G, la photographe Claudine Doury, après s’être intéressée aux jeunes hommes, propose une série consacrée aux jeunes femmes. Elle les a rencontrées et photographiées à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, partenaire du théâtre. Un travail pictural qui ne s’arrête pas à l’image mais révèle des fragilités et des forces insoupçonnées.

Toujours dans l’interstice entre ce qui est et va advenir, à cet endroit où rien n’est certitude, Claudine Doury a fait de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris son propre atelier. Après sa série L’homme nouveau, où des Russes de Saint Petersbourg posaient, complétée pour Gennevilliers par des portraits des artistes invités, elle présente une série féminine Jeunes femmes dépeintes. Avec l’aide précieuse de Jany Lauga et de Florentine Charon, elle est allée à la rencontre d’une trentaine d’étudiantes qui se sont prêtées au jeu et sont devenues ses modèles.

Là encore, comme dans la série masculine qui mettait en lumière la part féminine de chacun, le « décalé » de chacun, sans pour autant fixer l’objectif sur l’androgyne, Claudine Doury révèle un mouvement intime : le passage de la jeune femme à la femme, de l’étudiante à l’artiste. De même, elle saisit chez les modèles une part de masculinité, sans l’appuyer ou en faire un parti-pris. D’atelier en atelier, dans cette fameuse école joliment désuète, elle s’est plantée dans des couloirs, des lieux de passage, des escaliers.

Imprégnée des scènes de vie qui remplissent l’école, elle a déplacé son objectif dans les espaces de travail de ce grand incubateur d'art. Jonction entre Renaissance et modernité, des visages et des personnalités comme des archétypes de femmes intemporelles, apparaissent dans leur sensibilité, leur énergie, leur douceur, leurs troubles, leur détermination ou leurs incertitudes.

Quand on croise dans un couloir Apolonia avec une puissance théâtrale renversante, ses yeux verts, promesses d’aventures, on est dans le vif du sujet. Elle aussi. Elle a volontiers participé au projet, insistant avec clairvoyance sur le fait que les « beaux-arts » sont encore trop séparés d’autres disciplines, notamment du théâtre. « Les jeunes ont beaucoup à apprendre, surtout s’ils font de l’art performance, de la rigueur du théâtre, des techniques ». Toutes ont adhéré à l’opération, « parce que l’on a sympathisé avec Claudine et parce qu’on nous a offert des places de théâtre, ce qui nous intéresse et c’est pas négligeable ».

Tania, vêtue comme une princesse alliant le bleu et le rose, et prête pour sa soirée à l’opéra Bastille, surgit dans le bistrot en face de l’école. Elle va poser pour une dernière photo. Claudine Doury précise : « elle s’habille toujours comme ça, ce n’est ni pour moi, ni pour aller à l’opéra ». Tania ajoute « avant même que l’on ne parle de photo, ce sont les mots de Claudine qui m’ont attirée. Elle est dans la poésie ». Derrière le comptoir, une autre modèle travaille. Emma combine ce job avec les Beaux-Arts et les arts déco. Un Botticelli vivant que Claudine Doury n’aurait su rater.

L'ART CONTEMPORAIN AU T2G

Daniel Buren
100 flèches, depuis 2007

Valérie Jouve
Photographies, 2007-2009

Céleste Boursier-Mougenot
Index v.3, 2008-2009

Nan Goldin
Photographies, 2010-2012

Ryoji Ikeda
test pattern [n°3], 2010

Valérie Mréjen
Spectateurs, 2012

Felice Varini
Six arcs en scène, 2012

Valérie Mréjen & Bertrand Schefer
Spectateurs, 2013

Claudine Doury
Photographies, 2014
Jeunes femmes dépeintes, 2015


Le fonds T2G à la surface

Depuis 2007, le T2G a constitué un fonds d’art contemporain unique pour un CDN. Désormais on peut voir une partie de ce fond dans l’atrium, le petit salon et le grand déambulatoire. Œuvres de Valérie Jouve, Nan Goldin et Valérie Mréjen.

 

LE LIEU, LA VILLE

Le Projet  Pascal Rambert

Radio Lab  Joëlle Gayot 

Photographies  Claudine Doury 

Architecture   Bouchain / Concordet

Flèches Daniel Buren

Papa Kub Yann Kersalé

Carnets Jean-Pierre Thibaudat 

Cinéma dans la ville

Historique

Fiches techniques

Art contemporain
Depuis 2007 : Valérie Jouve, Nan Goldin, Valérie Mréjen, Felice Varini...