"Parcourant soi"

Résidence territoriale artistique et culturelle en milieu scolaire

residence1

Financée par la DRAC Ile-de-France, "Parcourant soi" est une résidence menée par la comédienne et metteur en scène Clémentine Baert (Un Matin et Alors est-ce que c'est là ?) destinée à une classe de primaire de l'école Voltaire, et deux classes d'élèves allophones nouvellement arrivés du collège François Truffaut d'Asnières-sur-Seine et du lycée Galilée de Gennevilliers. Ce projet interroge les notions de territoires, intime et géographique, et initie les élèves aux moyens d’expression de soi. Il donnera lieu à une restitution le 12 mai.
Tout au long de la résidence, un échange sur la question du territoire est mis en place avec les étudiants de Corinne Luxembourg, maîtresse de conférences et géographe gennevilloise (association Les urbain.e.s) qui enseigne à l'université d'Artois à Arras.

A propos

Je suis partie de mon propre questionnement sur l’utilisation excessive qui est faite, selon moi, de la notion de territoire aujourd’hui et de mon incapacité à pouvoir me définir clairement comme appartenant à un territoire singulier. Or, j’observe autour de moi de plus en plus de personnes qui se revendiquent étant issus de tel ou tel territoire, ayant telle ou telle identité et ce aussi bien à une échelle internationale que locale.
En choisissant de travailler avec des participants issus d’établissements, d’âges, de niveaux scolaires, de pays différents et n’ayant pas tous le français comme langue maternelle, je leur propose de questionner et d’écrire ce qui pourrait constituer ou pas leur territoire et leur identité.
Faire à partir de nos différences, de nos passions, de nos traditions, de nos difficultés, de nos souffrances et de nos histoires une force commune pour créer et penser un langage commun.
La question de la langue ou des langues est donc au cœur de ce projet.
Mon travail se situe à la frontière de différentes disciplines entre théâtre, chant et mouvement ce qui me permet de proposer aux participants ne parlant et n’écrivant pas tous la même langue de découvrir comment écrire « oralement, corporellement et vocalement » dans l’espace.
Ainsi je vais les inviter à enquêter sur la notion du territoire dans lequel ils vivent, dont ils sont issus et comment cela se manifeste dans leur territoire propre (au niveau corporel et émotionnel).
Clémentine Baert

Résidence principale : les séances

Chaque séance résumée à travers des textes, photos et sons

Jeudi 5 janvier
C’était le premier atelier dans les 3 classes et la deuxième fois que nous nous rencontrions,  la première était à l’issue de la représentation de mon spectacle Un Matin au T2G.
Nous nous sommes présentés et avons discuté de notre projet.
Nous allons explorer la question du territoire et de l’identité grâce à  des interviews que nous effectuerons auprès de notre entourage.
Nous avons commencé à travailler l’écoute entre nous et la possibilité de créer un langage chorégraphique.

Jeudi 12 janvier
Nous avons repris la liste des questions que nous aimerions poser autour de nous. Nous avons repréciser le champ lexical autour du territoire. Nous avons cherché à trouver des questions ouvertes qui amènent l’autre à parler de lui, cela va nous servir à écrire ensuite nos propres textes.
On joue avec les mots et le rythme, ou comment être ouvert à l’autre tout en restant connecté à soi.

Jeudi 19 janvier
Corinne Luxembourg qui est géographe et qui vit à Gennevilliers est venue nous parler du territoire d’Asnières Gennevilliers.
Elle nous a montré des photos de ce territoire et des cartes qui en sont tirées. Le territoire est un espace que l’on s’approprie de différentes façons. On a tracé le chemin entre le théâtre et les écoles.
On va commencer une correspondance entre les étudiants en 3ème année de licence de géographie et aménagement de Corinne Luxembourg à Arras, qui vont devoir décrypter notre territoire. Ils dessineront nos deux territoires, un réel et un imaginaire. On comparera nos dessins quand nous nous rencontrerons au mois de mai au T2G.

Jeudi 26 janvier
Nous continuons notre travail d’écoute de soi et des autres:
-comment commencer tous ensemble un mouvement sans signal de départ
-toujours se connecter à un partenaire
-trouver un équilibre à deux puis le lâcher.
Nous avons enregistré des matériaux que nous utiliserons lors de la restitution : des élèves ont chanté des chansons propres à leur territoire, à leur enfance et d’autres ont lu des questions sur le territoire.
On cherche à créer un langage chorégraphique et « oral » propre à chaque groupe.

Mardi 31 janvier
On essaye de créer une chanson qui pourrait être propre au territoire de chaque groupe avec des bribes de chants de chacun.
On continue à travailler en groupe sur les différents espaces au sein d’un même territoire.
Sous la forme d’une interview nous avons commencé à raconter les différences entre chaque pays, chaque territoire.

Jeudi 2 février
"-Ça c’est mon territoire" chacun décrit sans recours à la parole son territoire. Un élève est chargé dans cet exercice de traduire les gestes.
Nous avons aussi repris notre chanson en traduisant aux autres les paroles de la chanson que nous avons choisi puis en la faisant tourner, toujours connectés les uns aux autres, de façon plus rythmée.

Jeudi 2 mars
En continuant notre travail d'écoute et des "mots qui se passent", nous avons cherché à parler de nos territoires en chanson et en mouvement.

jeudi 9 mars
"On a fait la chanson avec tous les pays, on a fait l’échauffement (avec les bras, les pieds, les genoux). On a parlé de notre pays, avec un camarade qui posait des questions. On a fait un petit jeu 
d’équilibre ». Enfin on a fait un jeu avec le mot TERRITOIRE."
Imane

 

 


D'Asnières-Gennevilliers à Arras

Les travaux réalisés par les élèves de la résidence en direction des étudiants d'Arras

Jeudi 2 février
Nous rendons aujourd’hui les descriptifs que nous avons rédigés sur nos territoires pour que débute un jeu de piste en direction des étudiants de Corinne Luxembourg qui devront décrypter lesquels sont imaginaires, lesquels sont réels.

D'Arras à Asnières-Gennevilliers

Les travaux réalisés par les étudiants de l’université d’Artois à partir des réalisations des élèves de la résidence

mercredi 15 février
Pour mieux se familiariser avec notre territoire, les étudiants de Corinne Luxembourg ont réalisé de leur côté des cartes présentant le territoire d'Asnières-Gennevilliers à partir des éléments fournis dans la base de données de l'IGN, et des documents présentant des éléments spatialisés de la répartition de la population et ses caractéristiques à partir de données statistiques de l'INSEE.

Résidence secondaire : le parcours culturel

Les sorties culturelles organisées en lien avec le thème de la résidence, le territoire

Mardi 15 octobre

Aujourd'hui nous sommes allés avec la classe de collège voir Corbeaux de Bouchra Ouizgen. Nous avons rencontré la chorégraphe et été interviewé par DUUU.

Mardi 22 novembre
Aujourd'hui nous avons visité avec Sophie Bernet les coulisses du T2G et découvert le plateau où Clémentine Baert présente Un matin.

Jeudi 24 novembre
Nous sommes allé voir le spectacle Un matin et avons ensuite rencontré Clémentine Baert qui nous a expliqué le projet de la résidence.

Mardi 21 février et jeudi 22 février
Nous sommes allés avec la classe du collège François Truffaut et du lycée Galilée à la galerie Manet découvrir l’exposition « Eclaireur » d’Anne-Charlotte Finel. Nous y avons rencontré le directeur Lionel Balouin et avons pu échanger avec lui sur notre ressenti sur l’exposition : on a eu un peu le tournis avec les images et le son. Il nous a expliqué que la moitié des vidéos ont été prises à bord d'un cargo, et nous a parlé de l'influence de la musique dans la réception des oeuvres.

Et avec la classe de l'école Voltaire nous sommes allés au cinéma Jean Vigo voir Souvenirs de Marnie, qui raconte l’histoire d’une jeune orpheline envoyée au bord de la mer chez sa tante et son oncle. Là-bas, Anna explore son nouveau territoire. En se baladant dans la forêt et les marais environnants, elle tombe sur une grande demeure mystérieuse. A partir de là commencent ses aventures avec Marnie.

Il est aussi prévu d'assister à une répétition de la chorale tzigane du conservatoire dans laquelle est impliquée une classe du lycée Galilée et de rencontrer l'accordéoniste à la fin de l'atelier, d'assister à Alors est-ce que c'est là? de Clémentine Baert, à "sons ...Jardins secrets" de la Cie ACTA à la Maison du Développemet Culturel de Gennevilliers et de retrouver Corinne Luxembourg  et l'équipe artistique de ce dernier spectacle pour une balade dans un jardin de Gennevilliers.

 

On en parle

Il sera question de la résidence "Parcourant soi" lors de la journée d'étude du 27 avril à Arras sur "quartier et pratiques habitantes" organisée par les chercheurs du programme QuaMoTer (GIS HSD) coordonné par Sylvie Coupleux et Sylvie Delmer.

 

affiche journee d etude