Faustin Linyekula

DANSEUR, CHORÉGRAPHE ET METTEUR EN SCÈNE

     
   

Né en 1974 dans l'actuelle République démocratique du Congo.

Au Théâtre de Gennevilliers : Bérénice, Sans-titre (2009)

Dans sa vie et ses œuvres, Faustin Linyekula est sensible à la force de l'exclusion, à l'étrangeté face aux autres et à soi-même. Malgré l'amour, malgré la force d'une histoire commune, les hommes se ferment les uns aux autres, éternellement immigrant au cœur de conflits où les intérêts prennent le pas sur les sentiments. Cette tension du déplacement, celui des codes et des perceptions, est le point de départ de son exploration. Dans le tremblement des corps en mouvement se situe la dimension chorégraphique de son travail. Cet état physique imperceptible qui affecte la manière de dire, les émotions, les décisions, les mots eux-mêmes est le sens de la tragédie.

Faustin Linyekula suit des études littéraires et théâtrales à Kisangani (Zaïre). Après une expérience au Kenya en 1993, il s'installe en France en résidence avec les chorégraphes Régine Chopinot puis Mathilde Monnier. À son retour au Congo, il fonde en juin 2001 les Studios Kabako, structure de création et de représentation multidisciplinaire qui abrite sa propre compagnie, la Faustin Linyekula Company. En 2002, il crée Triptyque sans titre pour cinq danseurs et un musicien (Joachim Montessuis), qui sera joué en France, Belgique, Allemagne, Afrique centrale, au Brésil et aux USA. Le Centre national de la Danse lui confie une carte blanche en 2005, il crée Le Cargo, présentant des chorégraphies montées par six compagnies africaines. En 2007, il présente au Festival d'Avignon le Festival des mensonges.

En 2009, il interprète Sans-Titre avec Raimund Hoghe, met en scène Bérénice de Jean Racine, suivi par Pour en finir avec Bérénice en 2010.