IRMAR, Institut de recherche menant à rien

AUTEURS, METTEURS EN SCÈNE, COMÉDIENS

   
irmar Au Théâtre de Gennevilliers : Du caractère relatif de la présence des choses (le festival - 2010), Le Fond des choses : Outils, Œuvres
et Procédures
(2012)

L’IRMAR n’est pas l’Institut de Recherches en Mathématiques Appliquées de Rennes, et pourtant.
L’IRMAR a été fondé en 2007 par de futurs musiciens et d’ex acteurs (à l’époque étudiants de l’ERAC), ainsi que des gens qui marchaient dans la rue ce jour-là (la plupart chômeurs aujourd’hui).
Le travail de l’IRMAR consiste à montrer certaines choses, et à en cacher d’autres.
L’IRMAR explore pas mal de causes et d’effets.
L’IRMAR a élu, bon gré mal gré, le plateau de théâtre comme lieu et sujet de présentation de ses recherches. Remué par une ignorance presque totale de ce que peut bien être le Théâtre, l’IRMAR s’attache donc à en fouiller les enjeux, préférant aux gratte-ciel de la pensée scénique un creusement par le bas.
Les spectacles de l’IRMAR sont donc le résultat de la rencontre entre des outils qui cherchent des choses et des choses qui cherchent leurs outils, le tout régi (salut Claude) par la volonté banale de sauver le monde et les animaux.
L’IRMAR pense qu’il y a trop de choses.
L’IRMAR a beaucoup travaillé sur Rien, et aussi sur Quelque Chose, se forgeant ainsi une solide expérience en la matière.
Après cinq années de recherche caractérisées par la racine théâtrale commune à tous ses membres, l’IRMAR s’est à mesure orienté vers un dispositif d’action scénique capable d’inclure des procédés de composition empruntant à la musique dite "expérimentale", au genre performatif issu du "Happening" et de l’"Event", ainsi qu’à la pratique de l’Installation.
L’IRMAR a hérité d’un intérêt commun que son personnel a, ou a eu, pour : la musique concrète, industrielle, et les sons de la vie ; les écrits de John Cage ; Dada, Fluxus, les Situationnistes, Factory Records, Sarah Records, 4AD, et tous les autres; l'aviation, la soupe de potimarron au lait, la truffe de Bourgogne, la fondue de poireau, les légumes du jardin, la tarte Tatin, la Bourgogne et le pays du Châtillonais.

Victor Lenoble est né en 1985. Il est sorti de l'ERAC en 2007. Il vit à Saint Germain le Rocheux (21) où il jardine et coupe du bois, principalement. Avant l'ERAC il jouait dans Neutr,(groupe de musique situationniste) avec Mr Besset à Dijon. Il fait l'acteur avec Jean François Peyret et encore avant avec d'autres mais bon. Il co-dirige et met en scène les travaux de l'IRMAR avec Mr Besset.

Mathieu Besset est né en 1978. Après l'enfance ( ah, l'enfance...) il étudie la littérature et l'Anglais, et un peu le travail salarié aussi. Il joue et compose de la musique (pop et/ou industrielle) durant pas mal d'années avant, en 2007, de fonder l'IRMAR avec quelques compagnons que la fortune a intelligemment placé sur son chemin. Depuis, il co-dirige l'IRMAR, continue ses activités de musicien, d'acteur à temps très partiel, et de travailleur salarié (décidément).

Olivier Veillon est sorti de l'ERAC en 2007, où des vedettes du théâtre d'hier et d'aujourd'hui lui ont dispensé un enseignement non diplômatoire. Puis il a joué dans des spectacles de metteurs en scène (Alexandra Tobelaim, Renaud-Marie Leblanc, Bertrand Bossard, Jean-Pierre Vincent) et il participe activement aux recherches de l'IRMAR.

Après des études à L'ERAC, Solal Bouloudnine a joué sous la direction de Jean-Pierre Vincent, Gilles Bouillon, Anne Alvaro, Arnaud Pirault, Alexis Moati, Alexandra Tobelaim, Dante Desarthe .... Solal est l'un des fondateurs de l'IRMAR qui réfléchit sur la présence des choses. Et leur absence. Depuis 2006. En parallèle de ces activités théâtrales, il travaille en tant que monteur et réalise des courts-métrages. Il aime de plus en plus la Bourgogne et les vieilles personnes.

Lyn Thibault, est née en 1981, a grandi en campagne charentaise. Puis après quelques tergiversions universitaires, elle échoua à l'ERAC, où elle rencontra entre autres V.Lenoble, O.Veillon, S.Bouloudnine, B.Amann. Sortie de l'école, elle a joué dans "L'école des femmes" avec JP Vincent (et aussi Daniel Auteuil), "Don Juan" avec Marc Sussi, dans un projet qui court sur "Walden" de Thoreau avec Jf Peyret, dans un projet filmé avec Bruno Podalydes. Elle s'est essayée au cinéma d'une manière brève. Aujourd'hui elle travaille régulièrement, presque toujours, avec l'IRMAR.

Baptiste Amann est diplômé de l 'Erac. Il travaille trois ans avec D.Danis dès la sortie de l'école et joue dans deux de ses spectacles: Kiwi et Yukie . En 2009 Il joue dans Stuff Happens de D. Hare m.e.s W. Nadylam et B.Fressinet puis dans Le jour qu'on attend de et m.e.s par O.Bruhnes. En 2010 il joue dans L'étrange rêve de Lady A. de O.Bruhnes, participe à des lectures publiques m.e.s par H.Colas, et joue J.Genet dans Notre Dame des fleurs m.e.s A.Bourseiller. En parallèle il crée en 2010, avec trois anciens élèves de sa promotion, l'Outil, collectif au sein duquel il écrit des pièces et participe activement à tous les projets de l'IRMAR. Au cinéma il tourne avec K.Dridi, C.Lamotte, L.Teyssier, P.Lefebvre.