Jean-Baptiste Lully

COMPOSITEUR

     
   

Né en 1632 à Florence.

Au Théâtre de Gennevilliers : Armide (2010)

Fils de Lorenzo di Maldo Lulli (meunier) et de Catarina del Sera (fille de meunier). À l'âge de treize ans, manifestant de sérieuses dispositions pour la musique, il apprit le violon, la guitare, le clavecin, se montra excellent danseur et rejoignit la Grande Bande des Violons du Roi, composée de 24 instruments. Appuyé par Louis XIV , il devint compositeur de la chambre, puis surintendant de la musique royale. À partir de 1664, Lully travailla régulièrement avec Molière (qui le surnommait « le paillard »), créant le genre de la comédie-ballet, sans cependant renoncer aux ballets de cour. Les pièces de ce dernier sont alors une combinaison de comédie, de ballet et de chant : L'Amour médecin en 1665, la Pastorale comique en 1667, George Dandin en 1668, Monsieur de Pourceaugnac en 1669, Le Bourgeois gentilhomme et sa turquerie. Mais en 1671 les deux hommes se fâchèrent et devinrent ennemis. En 1672, Lully acheta à Perrin le privilège de l'Académie royale de musique. Comblé d'honneurs et de richesses, il composa alors approximativement une tragédie en musique par an. En 1681, Lully atteignit l'apogée de sa carrière en devenant secrétaire du roi. La cause de sa mort fut particulière puisqu'elle intervint à la suite d'une répétition du Te Deum qu'il devait faire jouer pour la guérison du roi. N'arrivant pas à obtenir ce qu'il voulait des musiciens, Lully, d'un tempérament explosif, s'emporta et se frappa violemment un orteil avec son « bâton de direction », servant à l'époque pour battre la mesure en frappant le sol. La blessure s'infecta et malgré une amputation, la gangrène se propagea. Lully mourut à Paris, le 22 mars 1687.