Rodrigo García

AUTEUR / METTEUR EN SCENE

{-}
garcia_p

Né en 1964 à Buenos-Aires.

Au Théâtre de Gennevilliers :
C'est comme ça, et me faites pas chier (2010), Muerte y reencarnacion en un cowboy (2013)

Depuis 1986, il vit et travaille à Madrid. II est auteur, scénographe et metteur en scène. En 1989, il crée la compagnie La Carniceria Teatro qui a réalisé de nombreuses mises en scène expérimentales, en recherchant un langage personnel, éloigné du théâtre traditionnel. Ses références sont inclassables, elles traversent les siècles sans se soucier de la chronologie : on pense pêle-mêle à Quevedo - poète du Siècle dʼor espagnol - à Beckett, Céline, Thomas Bernhard mais aussi à Buñuel ou encore au Goya de la période noire. Dʼailleurs, il refuse de sʼenfermer dans un théâtre « écrit uniquement pour des spécialistes, et qui fonctionne par codes et par dogmes ». Son écriture s'inspire du quotidien, de la rue où il a grandi, « dans cette banlieue populaire de Buenos Aires au milieu de copains destinés à devenir ouvriers ou maçons ». Il rêve dʼun théâtre où «n'importe qui puisse pousser la porte » sans hésiter sur le seuil.

Son écriture est un prolongement du réel dont il s'inspire fortement. Sa force réside dans la dimension poétique quʼil lui confère. Ses personnages peuvent débiter des horreurs, parler en argot ; la langue de Cervantès est en ce sens peut-être plus inventive et plus crue que le français.

Rodrigo García est lʼauteur de nombreuses pièces dont il assure le plus souvent la mise en scène :
Acera Derecha en 1989, reprise en 1996 par Javier Yaguë ; Matando horas en 1991, également mis en scène par Suzanna Tores Molina en 1994, Stéphanie Jousson la même année, Juan Pedro Enrile en 1995 et Marina Deza en 1999 ; Prometeo en 1992, dirigé en 2002 par François Berreur ; Notas de cocinas en 1994, repris par Rodrigo Perez en 1996, Monique Martinez en 1998 et Christophe Perton en 2001 ; Carnicero espanol en 1995 ; El dinero en 1996 ; Protegedme de lo que deseo en 1997 ; Nuevas Ofensas en 1998 ; Macbeth imagenes en 1999 mis en scène par Adolfo Simon ; Reloj en 1994, prix “Ciudad de Valladolid” (dirigé par Angel Facio puis Alfonso Zurro en 1995) ; Rey Lear en 1998 (dirigé par Emilio Del Valle en 1997, Oscar Gomez en 1998 et Isabelle Germa Berman en 2001 et repris par Rodrigo García à la Comédie de Valence en mai 2003), Ignorante et After Sun en 2000 ; Tu es un fils de pute en 2001 ; Fallait rester chez vous, têtes de noeud ; Jʼai acheté une pelle en solde pour creuser ma tombe. Rodrigo García a également mis en scène les pièces et poèmes Vino Tinto de Thomas Bernhard (1993), Tempestad dʼaprès W.H. Auden (1993), 30 Copas de vino dʼaprès Baudelaire (1993), Los tres cerditos de Bruce Nauman (1993), El pare dʼaprès Heiner Müller (1995, prix de la critique), et Hostal conchita dʼaprès Thomas Bernhard (1995). Ses dernières mises en scène sont Lʼhistoire de Ronald, le clown de chez Mc Donald en août 2002, Jardineria humana, une création de 2003 et Cruda. Vuelta Y Vuelta. Al Punto. Chamuscada (Bleue. Saignante. À Point. Carbonisée) au Festival dʼAvignon 2007.