Historique

En quelques dates

1934, construction de la Salle des Fêtes des Grésillons
1963, Bernard Sobel fonde l’Ensemble Théâtral de Gennevilliers (amateur)
1968, l’Ensemble Théâtral de Gennevilliers acquiert le statut professionnel
1983, Centre Dramatique National
1986, Réaménagement du Théâtre
2007-2016, Pascal Rambert dirige le T2G –  Théâtre de Gennevilliers, Centre Dramatique National de création contemporaine
janvier 2017, Daniel Jeanneteau est nommé directeur du T2G –  Théâtre de Gennevilliers

De l’ensemble théâtral au centre dramatique national

En 1963, Bernard Sobel arrive à Gennevilliers soutenu par la Municipalité et installe sa troupe dans la « Salle des Grésillons » construite en 1934, conçue alors pour accueillir toutes sortes de manifestations (meetings, matchs de boxe, concerts, noëls des comités d’entreprise…). C’est la naissance de l’Ensemble Théâtral de Gennevilliers.
En 1977, l’Ensemble Théâtral de Gennevilliers, devenu un élément moteur de la vie théâtrale et un symbole de recherche et de rigueur, lance un appel pour obtenir le statut de « Centre dramatique national ».
En 1981, le nouveau ministre de la Culture, Jack Lang propose à Bernard Sobel une mission de préfiguration de Centre dramatique national, mesure qui s’intègre plus largement dans une politique de relance de la décentralisation théâtrale. Le Centre dramatique national est inauguré le 22 janvier 1983 : « dix-neuf ans après son implantation à Gennevilliers, Bernard Sobel rejoint officiellement le mouvement de la décentralisation théâtrale ».
 Bernard Sobel et le collectif de travail qu’il a constitué ont assuré en un peu plus de quarante ans environ, quelques quatre-vingt-dix mises en scène, dont plus d’une trentaine de créations en France, voire mondiales, puisant dans des répertoires très divers et révélant souvent des auteurs peu connus. A cette activité s’est ajouté la création en 1974 de la revue d’analyse et de réflexion sur le théâtre, Théâtre/Public.

Vers un théâtre «malléable»
En 1976, dans le cadre d’un plan de rénovation du quartier, la municipalité autorise le réaménagement de la salle des Grésillons peu adaptée à l’activité théâtrale. Confié à l’architecte Claude Vasconi, le projet, englobe la création d’une nouvelle salle de 180 places, installée dans le prolongement de la salle existante, de 350 places. L’aménagement scénographique, confié à Noël Napo, est dominé par la création d’une cage de scène, dont la hauteur dépasse 20 mètres. L’idée forte de la conception globale est d’articuler deux salles de part et d’autre d’un lieu scénique central, dispositif permettant une très grande liberté. Toutes les formes de rapport entre la scène et les spectacles sont réalisables, et ce « théâtre malléable » devient le lieu de toutes les expérimentations artistiques. Le Théâtre de Gennevilliers a été inauguré dans cette nouvelle configuration le 11 octobre 1986.